Documentaire expérimental réalisé par Paul Mesnager sur les liens entre les enjeux géostratégiques et les mutations territoriales

Avec Jade Fautsch, Apolline de Wit, Oscar de Canecaude, Adrien Husson et Jean Galmiche

Comment les enjeux de puissance marquent le territoire ? Géographie de la Domination est un documentaire expérimental qui mobilise de nombreux outils de création et de talents pour explorer les liens entre les rivalités stratégiques et les mutations territoriales en Afrique du Nord et au Moyen-Orient via l’imagerie satellite : cartographes, ingénieurs, chercheurs, artistes; littérature, réalité virtuelle, vidéo, hologrammes.

En insistant sur leurs formes graphiques et leurs récurrences, ce projet tente de dresser un portrait visuel des enjeux géostratégiques de la région : contrôle du sous-sol (hydrocarbures et eau), contrôle du sol (territoire et souveraineté), contrôle du sur-sol (urbanisme). En creux, il interroge la capacité des nouvelles technologies d’observation à rendre le monde plus intelligible : l’image satellite produit paradoxalement des images énigmatiques, souvent abstraites, où la notion d’échelle tend à s’effacer pour laisser place à l’imaginaire. Les textes qui les accompagnent, eux, très factuels, nous ramènent au réel. Cette neutralité apparente des textes et des images questionne aussi la possibilité d’un contenu objectif. Même s’il n’a pas d’ambition militante, Géographie de la Domination montre une violence, celle des rivalités entre Etats qui se répercute sur  le sol. Il est, par essence, politique.

Ce projet est collaboratif

Un livre

Un livre rassemblera toutes les images accompagnées au minimum des coordonnées géographiques, d’une indication sur la localité, la date de prise de vue et d’une courte explication factuelle et documentée. Les introductions de chapitres sont plus éditoriaux.

Pétrole

L’exploitation des hydrocarbures marque durablement le teritoire des pays producteurs : cette partie observe les traces de recherche, de forage, d’acheminement et de transformation du pétrole en Arabie Saoudite, en Egypte et en Libye.

Agriculture et eau

L’exploitation des nappes souterraines en Arabie Saoudite et en Libye et les barrages du Nil ont permis l’apparition d’une agriculture intensive au milieu du désert. Mais la surexploitation des réserves aquifères éloigne le rêve de l’indépendance alimentaire.

Murs interétatiques

En Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les fontières tracées par les puissances coloniales génèrent des conflits qui aboutissent à la construction de murs qui eux-même pérennisent paradoxalement  cette maldonne territoriale en les inscrivant dans la durée. Cette partie documente tous les murs inter-étatiques de la région, leurs dispositifs de protection et les circonstances de leurs construction.

Une exposition virtuelle

Le concepteur 3D Oscar de Canecaude a développé une exposition virtuelle dans laquelle le visiteur peut s’immerger avec un casque VR. Nous avons imaginé une scénographie qui plonge le visiteur dans une ambiance visuelle et sonore (réalisées par Jean Galmiche) qui fait écho aux thèmes abordés. Les textes explicatifs apparaissent à l’écran lorsque le visiteur s’approche des images.

Un cycle de conférences

Jade Fautsch et moi-même organisons un cycle de conférences autour du projet à l’université Panthéon-Assas. Dans le cadre de trois conférences thématiques, différents spécialistes répondront aux questions du public après la diffusion du film. Le panneau LED équipé de capteurs et les casques de réalité virtuelle seront disponibles dans une autre salle pour permettre aux visiteurs de découvrir l’intégralité du projet après la conférence.

Homayoun Falakshahi analyste spécialisé dans le pétrole et le gaz au sein du cabinet WoodMackenzie.

Fadi Comair Directeur Général des Ressources Hydrauliques et Electriques au Ministère de l’Energie et de l’Eau du Liban, membre de la commission sur l’eau de l’Unesco, professeur à la New York University, diplômé de Harvard.

Damien Simonneau Docteur en science politique, maître de conférences à l’Inalco, spécialiste des études frontalières et des migrations.

Une installation

Adrien Husson, co-fondateur du MotionLab au CRI (Centre de Recheche Interdisciplinaire, récemment devenu LPI), a créé un écran LED équipé d’un capteur de distance. Les vidéos, créées à partir d’un morphing de plusieurs images de la même zone prises à des dates différentes, défileront en avant ou en arrière selon la distance qui sépare le visiteur de l’écran. Autrement dit, plus le visiteur s’approche de l’écran, plus il avance dans le temps.

L’objectif du MotionLab est d’intégrer le numérique au design pour inventer des nouvelles formes d’apprentissage. Partant du principe que « l’esprit apprend mieux quand le corps est engagé », cette installation, qui fait dialoguer l’espace et le temps, permet d’appréhender la géopolitique autrement que par les biais littéraires ou vidéos traditionnels. En agissant directement sur l’image, le visiteur intègre l’information via d’autres récepteurs neurologiques.

L'équipe

Apolline De Wit : Ingénieur cartographe au sein de l’Institut National de l’Information Géographique et Forestière (IGN) spécialisée en intelligence artificielle et traitement d’images satellites. Elle contribue au développement de projets open-source cartographiques à l’échelle nationale pour décrire le territoire et suivre l’artificialisation des sols.

Paul Mesnager : Issu d’une formation de Relations internationales spécialisée dans l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient à Sciences Po Grenoble, et à l’Université Française d’Egypte, Paul Mesnager a travaillé comme journaliste chez Jeune Afrique et au Monde Diplomatique avant de se consacrer à la photographie et au design graphique en tant qu’indépendant. Basé aujourd’hui à Tunis, il travaille principalement pour Arte.

Adrien Husson : Ingénieur des Arts et Métiers ParisTech et diplômé d’un master de design industriel à Strate, Adrien Husson a co-fondé le MotionLab au CRI (Centre de Recheche Interdisciplinaire, récemment devenu LPI), il exerce également comme designer industriel et ingénieur prototypage indépendant.

Jade Fautsch : Diplômée de l’Institut national des langues et civilisations orientales spécialisation monde arabe, et de Paris II en droit public, Jade Fautsch se spécialise sur les enjeux géopolitiques et énergétiques de la région Maghreb/Moyen-Orient. Ancienne présidente d’Assas Monde Arabe, et ancienne membre du comité Moyen-Orient des Jeunes IHEDN, elle a travaillé au côté du président du programme hydrologique de l’UNESCO, Dr Fadi Comair.

Jean Galmiche : Formé au conservatoire en guitare et solfège classique, puis à l’American School of Modern Music dont il sort diplômé en 2014, Jean Galmiche intègre la classe de Composition Electroacoustique du CRR de Paris en 2015. Il est aujourd’hui compositeur de musique expérimentale et travaille avec des formations théâtrales et orchestrales.

Oscar de Canecaude : Ingénieur 3D, monteur et VJ autodidacte, Oscar de Canecaude crée des scénographies vidéo pour des événements de grande ampleur (Dour Festival, Jeff Mills) et des environnements virtuels hyperréalistes pour montrer que le jeu vidéo n’a pas qu’une fin ludique mais peut être un outil d’apprentissage et d’expérience immersive.